PLACE KEYWORDS HERE
altkeyword7
altkeyword4 altkeyword4 altkeyword4

Partager ACPPU | TravailAcademique.ca |

CAUT/ACPPU BULLETIN EN LIGNE

LA VOIX DES UNIVERSITAIRES DU CANADA
vol 58 | n° 5 | mai 2011
altkeyword1

L’ACPPU décerne sa plus haute distinction à une professeure de Montréal

Back Print
altkeyword4
Monique Cormier
Monique Cormier

Le Prix d’excellence académique 2011 de l’ACPPU a été remis le 7 mai à la professeure de lingui­stique et de traduction de l’Université de Montréal, Monique Cor­mier, lors de l’assemblée du Conseil de l’association qui s’est dé­rou­lée à Ottawa.

Éminente spécialiste de la traduc­tion et de l’interprétation, la professeure Cormier est réputée pour l’excellence et le caractère innovateur de son enseignement. Dans le but de centrer la pédagogie sur l’étudiant, elle a appliqué à son enseignement la méthode d’apprentissage par problèmes, dont elle a fait la démonstration à l’université catholique pontificale du Chili, et qui l’a adoptée depuis lors. Elle a formé des centaines de traducteurs et de spécialistes de la langue et a supervisé, aux deuxième et troisième cycles, 16 doctorants, deux postdoctorants et 57 étudiants à la maîtrise.

« Le fait que sept de ses étudiants au doctorat enseignent maintenant dans des universités canadiennes témoigne du haut niveau de son mentorat », ont souligné les membres du jury dans leur recommandation.

Chercheure prolifique, la professeure Cormier a publié de nombreux écrits dans son domaine d’étude. L’un des ouvrages qu’elle a co-rédigés, Terminologie de la traduction, a été traduit dans onze langues. Elle collabore régulièrement à des revues de premier plan et elle a jusqu’ici présenté les résultats de ses travaux dans douze pays. Elle compte à son actif une centaine de publications et elle est l’auteure de 12 livres et de 71 articles de revues scientifiques et chapitres de livres. De surcroît, Mme Cormier siège au comité de rédaction de huit revues spécialisées d’envergure nationale et internationale. Elle est lauréate de nombreux prix et distinctions provinciaux, nationaux et internationaux, et elle a été nommée membre de la Société royale du Canada en 2007. Le gouvernement du Québec lui a décerné en 2009 sa distinction la plus prestigieuse, le prix Georges-Émile-Lapalme.

En tant qu’universitaire, elle joue un rôle influent au sein de la société québécoise depuis 34 ans. Elle a siégé à une multitude de comités et de conseils professionnels, dont l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec où elle a occupé les postes de présidente et de vice-présidente. Elle a de plus fait figure de pion­nière dans l’organisation d’activi­tés culturelles interactives pour le grand public en lançant en 2003 la Journée québécoise des dictionnaires, puis en 2005 la Semaine des dictionnaires.

« La professeure Cormier est engagée à fond dans la vie de sa communauté, de même que dans la société à toutes les échelles, et elle a maintes fois démontré son ex­cellence dans son enseignement, ses recherches et ses activités de service », a déclaré le directeur gén­éral de l’ACPPU, James Turk. « C’est pourquoi nous sommes heureux de lui rendre hommage en lui décernant notre distinction la plus prestigieuse. »



altkeyword6
Visit AcademicWork.ca

altkeyword5